Noël – « Accroche ton cœur à une étoile… »

Publié le par François  |  Pas de commentaire  |  Partager sur Facebook

Accroche ton cœur à une étoile…

Entendu très dernièrement lors des inondations : « On a les pieds dans l’eau et le cœur dans les étoiles ». Ces étoiles d’espérance qui brillent au plus profond des obscurités. Ne dit-on pas également lors du décès de quelqu’un qui nous était cher : « Nous avons une étoile de plus au firmament ! ». Ne parle-t-on pas de la navigation « aux étoiles », avant tous les GPS, lorsque les marins recherchent leur chemin pour atteindre le but de leur traversée.

C’est dans les moments de crise, pandémie, désordres climatiques, inondations, incendies, conflits de pouvoir, abus, violence… que nous percevons parfois le plus, que nous vivons le mieux, des « étoiles » de solidarité, d’entraide, de réconfort, de présence consolante… Nous ne vivons pas la fin DU monde, mais bien la fin D’UN monde. Monde du tout pour soi, de  la construction de murs, du tout à la croissance. Un monde du rejet de l’autre, surtout s’il semble différent ! … Retrouver et partager, les « signes du bon Dieu » dans notre vie, autour de nous. Il chemine avec nous, dans les bons et les mauvais jours.

Je rêvais de ma vie comme d’un cheminement le long du rivage… et en me retournant je lisais ma vie comme la trace de nos pas, les miens et ceux du Seigneur qui m’accompagnait, proche. Mais je ne comprenais pas ces passages où seule, une trace de pas marquait le sol… Et c’était justement les jours les plus difficiles ! Dans ma prière j’osai lui dire : ‘Tu nous avais pourtant promis d’être avec nous tous les jours… pourquoi m’as-tu laissé seul aux pires moments de ma vie ?’ Et il me répondit : ‘Mon Ami, ces jours de difficultés, de peine ou de deuil, là où tu ne vois qu’une seule trace de pas dans le sable, ce sont les jours où j’étais le plus avec toi ; ce sont les jours où je t’ai porté !’

Au moment où nous vivons « l’aventure » du temps de « l’Avent » et la fête de Noël, puissions-nous reconnaître et accueillir Celui qui veut partager notre vie, celui qui si souvent nous a déjà porté. Puissions-nous risquer à notre tour cette marche à l’étoile, comme ces sages venus de l’Orient, en route, à la recherche de cet enfant devant qui se prosterner… l’enfant Dieu.

Souhaitons-nous, dans nos obscurités, l’étoile de Noël… Bonne fête à chacune et chacun, ainsi qu’à nos familles et celles et ceux qui tiennent une place dans notre cœur.

Père Michel Gilson sj

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce contenu a été publié le 24 décembre 2021 dans Actualités de l'association, par . Vous pouvez suivre les réponses à ce contenu via le flux RSS 2.0.