Voyage en Grèce des Anciens

Publié le par François  |  Pas de commentaire  |  Partager sur Facebook

Le premier voyage en Grèce des anciens et amis du Collège organisé avec le concours de notre association a eu lieu du 10 au 23 juillet 2014. Le groupe se composait d’une petite cinquantaine de participants : anciens élèves, professeurs, professeurs retraités, parents d’anciens élèves et autres proches du Collège.

Témoignage de Bernard Monfort, ancien de la promotion 1966.

23 juillet 2014, 23h00, aéroport de Zaventem. Un groupe de 48 voyageurs, retour de Grèce.

Tous s’embrassent, se fixent de prochains rendez-vous, promettent de se revoir. L’ambiance est joyeuse, chaleureuse, empreinte d’un brin de nostalgie, à l’image d’une quinzaine mémorable, passionnante, inoubliable.

Deux semaines plus tôt, tous s’étaient retrouvés, au petit matin à l’étage au-dessus, dans le hall des départs. Quelques visages sont familiers, la plupart sont inconnus encore pour quelques heures. Le périple peut commencer : 2700 km les attendent au travers de la Grèce continentale.

2700 km dans le car de Dimitri. C’est un habitué, il est de tous les voyages organisés pour les élèves du Collège : le badge-insigne figure, bien visible, à l’entrée du véhicule. Dimitri est un artiste de la conduite, expérience faite sur les délicates traversées des villages perchés du Péloponnèse.

2700 km de découvertes variées : il y a les grands lieux emblématiques évidemment, une nature étonnamment diverse et riche, des paysages superbes avec les contrastes de mer et de montagne, mais aussi des sites moins fréquentés, mais tellement beaux.

2700 km à la rencontre de l’Histoire et des Cultures ; on parcourt les sites depuis l’Antique civilisation mycénienne jusqu’aux événements de l’époque contemporaine, sans omettre les traces omniprésentes de la mythologie et des origines du modèle de nos sociétés.

Pour tous, ce voyage a été remarquable de découvertes. Les habitués ont ainsi foulé des sites rénovés ou à l’écart des itinéraires traditionnels, des circuits peu connus, tandis que les « novices » s’en prenaient plein les yeux, et … se rafraîchissaient la mémoire des récits entendus lors de leurs études d’antan…

Voyage remarquable aussi par la qualité des personnalités de chacun. Cela a rapidement noué un groupe chaleureux, amical. Les liens se sont multipliés, variés, enrichis à la faveur entre autres de la formule des repas libres. La dernière soirée au restaurant du Cap Sounion restera pour beaucoup un des grands moments festifs du voyage.

Certes, il y a le côté triste d’une Grèce en profonde crise, qui se rappelle tout au long de l’itinéraire : pléthore de maisons et de commerces sont « à vendre » ou « à louer », des zones entières semblent déshéritées, appauvries, à l’abandon mais, malgré tout, toujours et partout, les Grecs accueillent avec dignité et un sourire permanent. Cela réconforte.

Et puis, il y a ces « moments – cadeaux » : l’accueil cordial de Ilias Avgeris et sa famille à l’hôtel Kastri de Delphes en est le premier. Il y a aussi cette rencontre fortuite du jeune moine orthodoxe au monastère de Varlaàm dans les Météores, qui nous explique le sens des fresques de l’église et nous parle du sens de son choix de vie monastique. Sans parler du choc des rencontres avec les grands chefs d’œuvre du patrimoine mondial : l’aurige de Delphes, l’Hermès de Praxitèle, le Parthénon et tant d’autres. Que de moments chargés d’émotion.

Une si belle réussite ne serait pas sans la qualité d’un fameux connaisseur, doublé des talents d’un parfait organisateur. La Grèce est certes le second (vrai?) pays de Jean-Pierre : il la connaît intimement par ses lectures, ses recherches, ses nombreux voyages et ses randonnées, sac au dos, et bottines aux pieds. Et cette passion, il nous l’a distillée jour par jour, partagée d’étape en étape. Et, au terme de ces 15 jours, c’est sûr, il nous a fait aimer SON pays. C’est un magnifique cadeau qu’il nous a offert.

Merci pour ce séjour si riche de tant de plaisirs. Il laissera à chacun des souvenirs forts et durables…

Bernard Monfort (Rhéto 66)

Ancienne Méssène

Au pied de la mythique forteresse de l’île de Gla

Le pont submersible au bout du canal de Corinthe



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce contenu a été publié le 5 octobre 2014 dans Actualités de l'association, par . Vous pouvez suivre les réponses à ce contenu via le flux RSS 2.0.